Kyste mucoïde


Kyste mucoïde des doigts

 

L'arthrose digitale s'accompagne parfois de petits kystes à l'extrémité des doigts. Bénins, ils sont souvent gênants et peuvent s'infecter secondairement en cas de perforation de la peau en regard du kyste. Leur exérèse chirurgicale prévient cette complication.

 

  Télécharger le PDF

Qu’est ce que c’est ?

Il s’agit de petites tuméfactions toujours bénignes siégeant autour de la dernière articulation des doigts (celle qui est près de l’ongle).

Elles sont parfois remplies d’un liquide clair. D’origine articulaires, ces tumeurs accompagnent les articulation arthrosiques ou qui vont le devenir.

Ces kystes envahissent la peau qui les recouvre. Ils peuvent se rompre spontanément (fistulisation) et s’infecter entraînant une atteinte de l’articulation et parfois de l’os (ostéoarthrite).

Ces tuméfactions peuvent comprimer la matrice de l’ongle et entraîner une déformation qui ne disparaîtra pas toujours après le traitement.
 

Le traitement

Le traitement est variable Pour les kystes récents, sans déformation de l’ongle, une simple surveillance est possible. Les ponctions peuvent fragiliser la peau et faire courir un risque d’infection

Les kystes volumineux, rompus, ou accompagnés d’une déformation de l’ongle peuvent être traités chirurgicalement. L’intervention consiste à enlever le kyste et la peau qui le recouvre. La peau, qui a été enlevée, est remplacée soit par une greffe de peau prélevée sur la main ou sur l’avant-bras, soit par de la peau du doigt qui est décollée et tournée au dessus du kyste (lambeau). On enlève les saillies osseuses et c’est parfois le seul geste quand l’arthrose n’est pas importante.

En cas d’arthrose importante et douloureuse accompagnant le kyste, un blocage de l’articulation (arthrodèse) peut être utile car l’excision du kyste ne suffi t pas toujours à éliminer la douleur. Ce blocage de l’articulation est peu gênant quand il est fait sur des articulations déjà détruites. Le ramassage des petits objets (épingles) est la principale difficulté rencontrée après le blocage.

La chirurgie se fait dans la journée (chirurgie ambulatoire).L’anesthésie est locale ou loco-régionale (seul votre bras ou votre doigt est endormi).

 

Les complications

Les complications qui existent dans toute chirurgie :

  • L’infection postopératoire
  • L’algodystrophie

Les complications propres à la technique chirurgicale utilisée pour vous soigner :

  • Le kyste peut revenir : c'est la récidive. L’utilisation d’une greffe de peau ou d’un lambeau diminue ce risque
  • Les difficultés de cicatrisation, voire la mort de la greffe ou du lambeau (nécroses) sont rares.


 

Votre chirurgien vous expliquera les bénéfices et les risques des différentes techniques pour traiter ces lésions.

 

 

<< Retourner à la page précédente