Lésion des tendons extenseurs

 

 

Exposés en raison de leur situation sous-cutanées, les tendons extenseurs sont fréquemment lésés. Les lésions même partielles justifient d'une réparation en urgence. Les lésions plus distales nécessitent soit une réparation chirurgicale, soit un appareillage spécifique.

 

  Télécharger le PDF

Définition

Les tendons extenseurs, situés à la face dorsale du poignet et de la main, permettent d’étendre le poignet, les doigts et le pouce. Ces tendons sont reliés aux muscles situés au niveau de l’avant-bras. En se terminant sur les doigts, ils deviennent plats et fins. Ils sont rattachés aux autres muscles de la main par de petits tendons, assurant la finesse du mouvement et la coordination de la flexion-extension.

 


Les tendons extenseurs des doigts
 

Mécanisme lésionnel

Ces tendons sont directement sous la peau, et sont particulièrement exposés aux traumatismes. Ils sont localisés sur la face dorsale de la main et des doigts, tout choc direct provoquant un écrasement du tendon entre l’os et l’agent vulnérant. Même une simple plaie peut léser ces tendons. Le fait d’étendre un doigt bloqué en flexion peut arracher l’extrémité du tendon inséré sur l’os. Par la suite, il est difficile voire impossible d’étendre à nouveau le doigt lésé.

 

Traitement

En cas de plaie avec section du tendon, il peut être suturé. Le plus souvent, les lésions par arrachement sur un doigt bloqué sont traitées par une simple attelle. Le but de cette attelle est de maintenir la dernière articulation du doigt en extension continue pendant 6 semaines. Elle empêche l’extrémité tendineuse de se rétracter, et doit donc être portée en continu jusqu’à cicatrisation complète. Cette attelle peut être réalisée sur mesure (orthèse). Votre chirurgien la positionne et vous donne alors les instructions nécessaires sur la durée du traitement. Un blocage temporaire de l’articulation par une broche est possible, lorsque cela est jugé nécessaire.

 

Quelles sont les lésions fréquentes des tendons extenseurs ?


 

Le doigt en maillet

Le doigt en maillet fait référence au doigt dont l’extrémité chute, sans pouvoir être relevé par le patient. Cela se produit lorsque la terminaison tendineuse est sectionnée ou arrachée de son insertion sur l’os. Parfois, c’est l’os lui-même qui est arraché avec le tendon, le résultat est le même : l’extrémité du doigt ne peut plus être redressée. Selon le type et l’étendue de la lésion, une intervention peut être indiquée. Dans la plupart des cas, le port d’une orthèse immobilisant le doigt opéré est portée sans discontinuité, jusqu’à cicatrisation.

Le doigt en maillet

Votre chirurgien vous indiquera comment et combien de temps conserver l’orthèse en place, afin de ne pas risquer un échec du traitement.

Ténodermodèse pour déformation en maillet
 

En cas d'échec de ce traitement simple, un geste chirurgical peut permettre d'améliorer l'extension digitale. Il fait appel à une résection de la cicatrice du tendon et à une remise en tension. Une broche est mise en place pour 8 semaines.


 

Le doigt en col de cygne

 

Déformation en col de cygne

 

 

Le doigt est déformé en zig-zag, dans les suites d'une lésion de l'extrémité du tendon négligée plusieurs semaines ou plusieurs mois. La déformation concerne l'ensemble du doigt, et peut nécessiter un appareillage prolongé, voire une réparation chirurgicale plus complexe.


 

Le doigt en boutonnière

C'est la déformation en flexion de l’articulation du milieu du doigt. Elle résulte d’une plaie ou d’une section complète du tendon extenseur en regard de cette articulation. Le traitement consiste à porter une orthèse en bonne position, et à mobiliser l’extrémité du doigt jusqu’à cicatrisation. Un retard de traitement ou l’ablation précoce de l’orthèse peut aboutir rapidement à une aggravation de la déformation, puis à l’enraidissement du doigt.

Déformation en boutonnière
 

 

Quels résultats puis-je espérer ?

Les plaies tendineuses entraînent fréquemment des adhérences entre le tendon et le tissu cicatriciel avoisinant (peau, os). Certains facteurs sont aggravants, comme une fracture associée, une infection, ou des variations individuelles. La formation du tissu cicatriciel peut empêcher la récupération complète de l’extension du doigt, malgré un traitement adéquat. La rééducation est indispensable pour obtenir un bon résultat. En cas d’adhérences importantes, une intervention chirurgicale peut être utile pour récupérer la mobilité du doigt.
 

 

Votre chirurgien vous expliquera les bénéfices et les risques des différentes techniques pour traiter ces lésions.

 

 

<< Retourner à la page précédente