Rhizarthrose

 

 

L'arthrose peut détruire progressivement l'articulation de la base du pouce, qui va se déformer et perdre sa fonction en quelques années. Les douleurs et la perte de force peuvent être soulagées par un appareillage spécifique. La chirurgie permet de soulager les douleurs définitivement, en conservant une fonction utile.

 

  Télécharger le PDF

Définition

C’est l’arthrose de la base du pouce. Dans une articulation saine, le cartilage recouvre les extrémités des surfaces osseuses, autorisant des mouvements de glissements sans contrainte l’un par rapport à l’autre. En cas d’arthrose, le cartilage est usé et se fragmente, créant des zones de contact directement au niveau de l’os. Ce contact est responsable des douleurs et de la perte de force. A la main, la deuxième localisation la plus fréquente après les doigts est la racine du pouce. L’articulation trapézo-métacarpienne est une articulation « en selle », unissant le trapéze, un petit os du poignet, et le 1er métacarpien, qui est un des 3 os de la colonne du pouce. La forme particulière de cette articulation confère au pouce une mobilité dans les trois plans de l’espace, lui permettant de fléchir et de s’étendre, de se rapprocher et de s’écarter de la main, et surtout, de s’opposer par rapport aux autres doigts de la main.

 

Déformation du pouce dans la rhizarthrose
 

 

Qui est concerné ?

La rhizarthrose est plus fréquente chez la femme, habituellement après 40 ans. La cause de cette arthrose est encore inconnue. Un traumatisme ancien, un travail manuel ou une laxité articulaire globale sont des facteurs de risque de développer ce type d’arthrose.

 

Signes et symptômes

Le symptôme le plus courant est une douleur profonde, lancinante, de la base du pouce. Elle est aggravée par les activités nécessitant la pince pouce-autre doigts. Les activités de la vie courante sont perturbées (tourner une clé, ouvrir une bouteille, écrire, conduire). En évoluant, la douleur survient au repos et la nuit. Les patients décrivent une perte progressive de la pince pouce-index et de la force de serrage de la main. Dans les cas les plus sévères, la déformation et la destruction de l’articulation trapézo-métacarpienne entraînent une excroissance à la base du pouce, causée par le glissement progressif du 1er métacarpien en dehors. Le pouce se déforme, et l’espace entre le pouce et la main (la 1ère commissure) se ferme progressivement. A ce stade, la mobilité du pouce est très limitée, empêchant l’utilisation de la pince pouce-index. L’articulation au dessus de l’arthrose peut se déformer en hyperextension compensatrice, ce qui aggrave la déformation.

Déformation du pouce en radiographie
 

Diagnostic

La localisation de la douleur et la déformation du pouce sont des éléments d’orientation importants. La mobilisation de la base du pouce reproduit la douleur et le médecin perçoit alors une sensation de « rabot », témoin de l’usure du cartilage. La radiographie du pouce permet de confirmer le diagnostic. Cependant, la gravité de l’atteinte radiologique n’est pas corrélée avec l’intensité des symptômes ressentis par le patient.

 prothèse trapézo-métacarpienne Maïa®

Rhizarthrose - Traitement chirurgical (trapézectomie - prothèse trapézo-métacarpienne)
 

Traitement

Les cas les moins sévères peuvent être améliorés par un traitement médical, des antalgiques et anti-inflammatoires. Le pouce est mis au repos par une orthèse adéquate. Une infiltration locale de corticoïdes peut aider à diminuer les douleurs. Le pouce peut être appareillé par des orthèses rigides et souples pour les activités personnelles et professionnelles.

Lorsque l’arthrose est évoluée ou qu’elle né répond pas au traitement médical, l’intervention chirurgicale peut être proposée au patient. De nombreuses techniques existent, pour supprimer la douleur et améliorer la fonction du pouce. Les procédures classiques comportent :

  • L’éxérèse de l’os arthrosique et une reconstruction de l’articulation (arthroplastie)
  • La fusion des os ou un réalignement (arthrodèse)
  • Le nettoyage articulaire sous arthroscopie
  • L'interposition d'un implant en céramique (pyrocarbone)
  • Ou la mise en place d’une articulation prothétique, remplaçant les surfaces cartilagineuses usées par des implants.


 

Votre chirurgien de la main vous conseillera sur le meilleur traitement adapté à votre cas.

 

 

<< Retourner à la page précédente